UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés


  • 001
  • 002
  • 003
  • 004
  • 005
  • 006
  • 007
  • 008
  • 009
  • 010
  • 011
  • 012
  • 013
  • 014
  • 015
  • 016
  • 017
  • 018
  • 019
  • 020
  • 021
  • 022
  • 023
  • 024
logo LEHNA

UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes
Naturels et Anthropisés

GUENSER Pauline

Doctorant : BMTP

Université Lyon 1
CNRS, UMR 5023 - LEHNA,
Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés
6, rue Raphaël Dubois - Bât. Forel
F-69622 Villeurbanne Cedex France

(+33) 04 72 43 28 94 (+33) 04 72 43 28 92

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.






  • Il y a 252 millions d'années (limite Permien/Trias), la plus grande crise d'extinction du Phanérozoïque a entraîné la disparition de plus de 80% de la biodiversité marine. Suite à cette crise majeure, la biosphère est restée très perturbée pendant ~5 millions d’années (Trias inférieur), d’où une rediversification lente et progressive des espèces seulement à partir du Trias moyen. Depuis une quinzaine d’année, cette hypothèse est fortement discutée, des études mettant en évidence une diversification post-crise très rapide de certains groupes fossiles comme les conodontes, et ce dès le début du Trias inférieur. Ces vertébrés marins vermiformes dépourvus de mâchoire articulée sont notamment étudiés par l’intermédiaire de leur appareil masticateur composé de pièces buccales biominéralisées appelées éléments conodontes. Si les conodontes sont un très bon outil de datation relative des sédiments, leur évolution, écologie et biogéographie restent encore très peu étudiées. Ces connaissances permettraient pourtant d’améliorer la compréhension des écosystèmes marins autour de la crise Permien/Trias, écosystèmes où ils étaient généralement abondants et diversifiés. Dès lors, l’objectif de mon projet de thèse est double : (i) par des approches morphométriques, préciser la systématique et la phylogénie des conodontes permo-triasiques, et (ii) caractériser leur macroévolution, biogéographie et macroécologie.
    252 million years ago (Permo-Triassic boundary), the biggest Phanerozoic mass extinction crisis led to the disappearance of more than 80% of marine biodiversity. Following this major crisis, biosphere has stayed strongly disrupted for ~5 million years (early Triassic), leading to a slow and decayed biotic recovery starting not earlier than the middle Triassic. Since about fifteen years, this classical scenario has been highly debated. Some studies highlight a quick, early Triassic post-crisis diversification for some fossil groups like conodonts. These jawless vermiform marine vertebrates are particularly studied through their masticatory apparatus, made of biomineralized mouth pieces and called conodont elements. If conodonts are a very good tool for the relative dating of sediments, their evolution, ecology and biogeography remain poorly known. However, this knowledge may improve our understanding of marine ecosystems around the Permo-Triassic crisis, where conodonts were abundant and diversified. Consequently, the goal of my Ph.D. project is twofold: (1) clarify the systematic and phylogeny of permo-triassic condonts through geomorphometric methods, and (2) characterise their macroevolution, biogeography, and macroecology.
Site de la Doua
Université Claude Bernard - Lyon I
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3-6, rue Raphaël Dubois - Bâtiments Darwin C & Forel, 69622 Villeurbanne Cedex
43, Boulevard du 11 novembre 1918
Plan d'accès
Tél. : (33) 4 72 43 29 53 - Fax : (33) 4 72 43 11 41
Site de Vaulx-en-Velin
ENTPE
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3, rue Maurice Audin
69518 Vaulx-en-Velin
Plan d'accès
Tél : (33) 04 72 04 70 56 - Fax : (33) 04 72 04 77 43