UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés


  • 001
  • 002
  • 003
  • 004
  • 005
  • 006
  • 007
  • 008
  • 009
  • 010
  • 011
  • 012
  • 013
  • 014
  • 015
  • 016
  • 017
  • 018
  • 019
  • 020
  • 021
  • 022
  • 023
  • 024
logo LEHNA

UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes
Naturels et Anthropisés

DRAPEAU Clémentine

Doctorant : IPE

ENTPE, Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat
CNRS, UMR 5023 - LEHNA,
Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés
3, Rue Maurice Audin
F-69518 Vaulx-en-Velin Cedex France

(+33) 04 72 04 77 43

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




  • Thèse : Pollution des sols et des nappes phréatiques par les résidus miniers
    Applications en métropole et aux mines de Nickel de Nouvelle Calédonie

    Cette thèse est encadrée par Cécile Delolme (ICTPE, HDR) et Laurent Lassabatère (IDTPE HDR) du LEHNA de l’ENTPE (Vaulx-en-Velin), dans l’école doctorale de Chimie de Lyon.

    L’objectif de la thèse proposée est relatif à l’étude des mécanismes géochimiques d’oxydation des phases porteuses des métaux lourds et des phénomènes de drainage acide induits avec la prise en compte deux facteurs mis en jeu : apport d’acidité et relargage de polluants (métaux lourds et arsenic). L’approche se veut résolument portée sur la modélisation géochimique de données existantes sur divers sites d’exploitation. Il ne s’agit d’instrumenter des sites miniers et de lancer des campagnes couteuses de mesures. Cela serait redondant avec les jeux de données existants. En effet, les gestionnaires miniers doivent de plus en plus procéder à un suivi de la qualité des eaux de ruissellement issues des sites miniers pour répondre aux régulations et normes en vigueur. Il s’agit au contraire d’étudier les jeux de données existants issus de divers sites par la modélisation, afin de mieux comprendre les divers facteurs géochimiques mis en jeu dans le problème du drainage acide minier, et donc de mieux anticiper et gérer les risques associés.

    La modélisation devra en particulier mettre en évidence les phases qui se dissolvent, les cinétiques de dissolutions différentielles et les mécanismes de remobilisation des métaux (soit par désorption des métaux des sites d’échange cationique ou de complexation de surface du fait de l’acidification, soit la dissolution de phase métalliques). Pour avoir accès aux données nécessaires à la modélisation le LEHNA se basera notamment sur ses collaborations établies depuis plusieurs années avec le SMI –Sustainable Mineral Institute- à l’Université du Queensland qui travaille sur la réhabilitation des sites miniers en fin d’exploitation et notamment sur des sites gérés par des sociétés exploitant en masse des minerais en Nouvelle Calédonie. En complément, on recherchera le développement de collaborations avec les équipes de recherches travaillant sur le suivi de sites pollués en Nouvelle Calédonie et en France Métropolitaine.
Site de la Doua
Université Claude Bernard - Lyon I
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3-6, rue Raphaël Dubois - Bâtiments Darwin C & Forel, 69622 Villeurbanne Cedex
43, Boulevard du 11 novembre 1918
Plan d'accès
Tél. : (33) 4 72 43 29 53 - Fax : (33) 4 72 43 11 41
Site de Vaulx-en-Velin
ENTPE
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3, rue Maurice Audin
69518 Vaulx-en-Velin
Plan d'accès
Tél : (33) 04 72 04 70 56 - Fax : (33) 04 72 04 77 43