UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés


  • 001
  • 002
  • 003
  • 004
  • 005
  • 006
  • 007
  • 008
  • 009
  • 010
  • 011
  • 012
  • 013
  • 014
  • 015
  • 016
  • 017
  • 018
  • 019
  • 020
  • 021
  • 022
  • 023
  • 024
logo LEHNA

UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes
Naturels et Anthropisés

Biogéographie et Macroécologie en Temps Profond

Biogéographie et Macroécologie en Temps Profond

BMTP – Resp.

  • Equipe en devenir «Biogéographie et Macroécologie en Temps Profond»

    Au carrefour de la biogéographie historique (histoire phylogénétique et géographique des peuplements) et de la macroécologie (motifs et mécanismes d’organisation et d’évolution de la biodiversité), l’objectif à long-terme visé par l’équipe en devenir « Biogéographie et Macroécologie en Temps Profond » (BMTP) est celui d’une meilleure caractérisation, et donc compréhension des motifs, rythmes et modalités des variations de biodiversité à différentes échelles spatio-temporelles – du local au global, et du pluriannuel actuel aux millions d’années de l’échelle des temps géologiques). Au cœur de ce projet se trouve l’idée, bien établie par ailleurs, que la biodiversité est un concept géographiquement structuré et hiérarchisé : une localité, une région naturelle, une province biogéographique et, in fine, la biosphère toute entière sont des entités éco-géographiques emboîtées présentant des rythmes et modalités de variation temporelle de la biodiversité distincts (notions de loi d’échelle spatiale et temporelle ; figure 1). Dès lors, l’intégration descriptive et analytique de données acquises à différentes échelles spatiotemporelles n’est pas triviale : chaque niveau est régi par un ensemble de contraintes et mécanismes au moins partiellement indépendant de ceux des niveaux inférieurs (notion d’émergence), rendant toute extrapolation directe hasardeuse, sinon fondamentalement erronée. A cela, la prise en compte de données paléontologiques rajoute une difficulté inhérente à la contingence et à l’hétérogénéité du registre fossile.


    Figure 1. Echelles spatio-temporelles en biologie de l’évolution : une perspective multi-niveau.

    En marron : quelques paramètres abiotiques majeurs contrôlant l’évolution physique de la Terre (Tecto. : activité tectonique ; Astro. : cycles astronomiques [forçage orbital]) ;
    en vert : quelques paramètres biotiques majeurs contrôlant l’évolution de la vie sur Terre ;
    Ellipses rouges : principaux domaines spatio-temporels de biodiversité d’inventaire (P : diversité ponctuelle ; L : diversité locale ; R : diversité régionale ; G : diversité continentale à globale)
    (d’après Escarguel et al., 2011 – C.R. Biologies 334(5), 351-359).

    En l’état actuel de cette équipe en devenir, ce projet s’articule autour de 3 axes complémentaires :

    • (i) acquisition de données (fouilles paléontologiques ; construction de bases de données géo-référencées) ;
    • (ii) comparaison spatio-temporelle de différentes métriques de biodiversité ;
    • (iii) modélisation/simulation de variations spatio-temporelles de biodiversité.

    Ces trois axes impliquent actuellement quatre ateliers principaux (cf. Poster de présentation de l’équipe), les deux premiers s’inscrivant au sein de collaborations à long-termes engagées depuis plusieurs années :

    • Re-diversification des écosystèmes marins après la crise d’extinction de masse fini-permienne, il y a 252 M.a. (projet ANR-JCJC 2014-2017 : collaboration A. Brayard, E. Fara, E. Vennin, C. Thomazo [Dijon], N. Olivier [Clermont-Ferrand], H. Bucher [Zurich], J. Jenks, K. Bylund, D. Stephen [Salt Lake City]) ;
    • Diversité cryptique des foraminifères planctoniques actuels et récents (plio-quaternaires = 5 derniers m.a. ; collaboration F. Quillévéré, C. Douady [Lyon], R. Morard, M. Kucera [Bremen] ;
    • Diversité des mammifères terrestres cénozoïques (65-3 M.a.) d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord (Thèse C. Gibert) ;
    • Génétique des populations, phylogéographie et impacts anthropiques sur les communautés de Formicidae le long d’un axe Dijon-Avignon (Thèse M. Cordonnier, en codirection avec B. Kaufmann).

  • Enseignant-chercheur
    Doctorant


  • Ferguson S., Warny S., Escarguel G., Mudie P.J. MIS 5−1 dinoflagellate cyst analyses and morphometric evaluation of Galeacysta etrusca and Spiniferites cruciformis in southwestern Black Sea. Quaternary International.
    Brayard, A., Krumenacker, L.J., Botting, J.P., Jenks, J.F., Bylund, K.G., Fara, E., Vennin, E., Olivier, N., Goudemand, N., Saucède, T., Charbonnier, S., Romano, C., Doguzhaeva, L.,Thuy, B., Hautmann, M., Stephen, D.A., Thomazo, C., Escarguel, G., 2017 - Unexpected Early Triassic marine ecosystem and the rise of the Modern evolutionary fauna. Science Advances, 3(2), e1602159 : 1-11.
    Morard, R., Escarguel, G., Weiner, A.K.M., André, A., Douady, C.J., Wade, C.M., Darling, K.F., Ujiié, Y., Seears, H.A., Quillévéré, F., De Garidel-Thoron, T., De Vargas, C., Kucera, M., 2016 - Nomenclature for the Nameless: A Proposal for an Integrative Molecular Taxonomy of Cryptic Diversity Exemplified by Planktonic Foraminifera. Systematic Biology, 65(5) : 925–940.
    Peybernes, C., Chablais, J., Onoue, T., Escarguel, G.,, Martini, R., 2016 - Paleoecology, biogeography, and evolution of reef ecosystems in the Panthalassa Ocean during the Late Triassic: Insights from reef limestone of the Sambosan Accretionary Complex, Shikoku, Japan. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology 457 : 31–51.
    Thomazo, C., Vennin, E., Brayard, A., Bour, I., Mathieu, O., Elmeknassi, S., Olivier, N., Escarguel, G., Bylund, K.G., Jenks, J., Stephen, D.A., Fara, E., 2016 - A diagenetic control on the Early Triassic Smithian–Spathian carbon isotopic excursions recorded in the marine settings of the Thaynes Group (Utah, USA). Geobiology, 14, 220–236.
    Vinçon-Laugier, A., Grossi, V., Pacton, M., Escarguel,G., Cravo-Laureau, C., 2016 - The alkyl glycerol ether lipid composition of heterotrophic sulfate reducing bacteria strongly depends on growth substrate. Organic Geochemistry, 98 : 141–154.
    Zacaï, A., Brayard, A., Dommergues, J.L., Meister, C., Escarguel, G., Laffont, R., Vrielynck, B., Fara, E., 2016 - Gauging scale effects and biogeographical signals in similarity distance decay analyses: an early jurassic ammonite case study. Palaeontology, 59(5) : 671–687.
Site de la Doua
Université Claude Bernard - Lyon I
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3-6, rue Raphaël Dubois - Bâtiments Darwin C & Forel, 69622 Villeurbanne Cedex
43, Boulevard du 11 novembre 1918
Plan d'accès
Tél. : (33) 4 72 43 29 53 - Fax : (33) 4 72 43 11 41
Site de Vaulx-en-Velin
ENTPE
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3, rue Maurice Audin
69518 Vaulx-en-Velin
Plan d'accès
Tél : (33) 04 72 04 70 56 - Fax : (33) 04 72 04 77 43