UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés


  • 001
  • 002
  • 003
  • 004
  • 005
  • 006
  • 007
  • 008
  • 009
  • 010
  • 011
  • 012
  • 013
  • 014
  • 015
  • 016
  • 017
  • 018
  • 019
  • 020
  • 021
  • 022
  • 023
  • 024
logo LEHNA

UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes
Naturels et Anthropisés

LUQUET Emilien
Maître de Conférences

Enseignant chercheur : BPH

Université Lyon 1
CNRS, UMR 5023 - LEHNA,
Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés
6, rue Raphaël Dubois - Bât. Forel
F-69622 Villeurbanne Cedex FRANCE

(+33) 04 72 44 80 34 (+33) 04 72 43 28 92

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




  • ACTIVITE DE RECHERCHE

    Mots clés : Ecologie évolutive, écologie expérimentale, potentiel adaptatif, fitness, variation génétique, variation environnementale, varimage1luquetiation phénotypique, plasticité phénotypique, adaptation locale, effet trans-générationnel
    Modèles : amphibiens, mollusques (Physa acuta)
    Mes travaux de recherche s’inscrivent à l’interface entre écologie et biologie évolutive et s’intéressent aux facteurs intervenant sur la variation génétique et phénotypique dans les populations naturelles. Lorsque cela est pertinent, les résultats sont inclus dans des perspectives de biologie de la conservation. J’ai travaillé sur les conséquences de l’érosion génétique sur la variation phénotypique et le potentiel adaptatif dans les populations naturelles. Par la suite, j’ai étendu mon activité de recherche à l’étude du processus d’adaptation locale le long de gradients environnementaux. Actuellement, je réalise des recherches sur la plasticité phénotypique trans-générationnelle en considérant particulièrement l’implication des mécanismes épigénétiques. J’utilise particulièrement une approche expérimentale (microcosmes et mésocosmes en conditions contrôlées) tout en restant cohérent avec les conditions du milieu naturel.
    Pour plus d’informations et demandes de stage, n’hésitez pas à me contacter !

    AXE 1 : Plasticité trans-générationnelle et hérédité épigénétique
    La plasticité phénotypique intra-générationnelle (au sens conventionnel) permet à un génotype de produire différents phénotypes en fonction de l’environnement. Elle correspond à une norme de réaction qui traduit la relation entre expression d’un trait phénotypique et variation environnementale. Ainsi, lorsqu’une population ne peut pas répondre par des changements génétiques à une variation rapide de l’environnement, la plasticité intra-générationnelle permet aux individus de s’approcher de l’optimum phénotypique. Dans ce contexte, la réponse trans-générationnelle (incluant effets parentaux et mécanismes épigénétiques) pourrait être considérée comme une extension de la plasticité au travers des générations (plasticité trans-générationnelle). Le phénotype induit par les conditions environnementales rencontrées par les parents peut être transmis, au moins en partie, aux générations futures. Cet axe de recherche a pour objectif d’étudier le rôle de la transmission du phénotype au cours des générations dans la réponse adaptative du gastéropode aquatique Physa acuta.
    Collaborations : Sandrine Plénet (LEHNA UMR 5023), Patrice David (CEFE UMR 5175)
    image2luquet
    AXE 2 : Différentiation génétique et phénotypique : processus neutres ou adaptatifs ?

    Comprendre les processus qui génèrent la différentiation génétique et phénotypique entre populations est un sujet majeur en écologie évolutive ; en particulier, quels sont les rôles relatifs des processus adaptatifs et non-adaptatifs et comment interagissent-ils ? Cet axe de recherche se situe dans ce contexte théorique où je distingue variation géographique (gradient environnemental) et variation locale.
    - J’étudie notamment la différentiation des populations d’amphibiens le long de gradients altitudinaux (Bufo bufo, Rana temporaria) et latitudinaux (Rana arvalis). Les objectifs sont de mettre (i) en évidence la divergence phénotypique le long de ces gradients, (ii) de déterminer les rôles relatifs de la sélection et des processus neutres, (iii) de mettre en évidence les bases génétique de l’adaptation locale (relation variabilité phénotypique/génétique adaptative sur la base de gènes candidats) et (iv) d’éclaircir les agents sélectifs à l’origine de la divergence phénotypique.
    - A l’échelle locale, j’étudie l’interaction entre sélection locale et flux de gènes pour comprendre comment à cette échelle, les flux de gènes, la sélection naturelle et la dérive génétique produisent des phénotypes locaux (Rana arvalis, projet en cours de développement sur Physa acuta et en réflexion sur le modèle poisson).
    Collaborations : Sandrine Plénet (LEHNA UMR 5023), Jean-Paul Léna (LEHNA UMR 5023), Claude Miaud (CEFE UMR 5175), Anssi Laurila (Evolutionary Biology Center, Uppsala University)

    image3luquet

    AXE 3 : Erosion génétique, fitness moyenne des populations et potentiel adaptatif

    image4luquetLa réduction de la taille des populations et l’isolement des populations naturelles entrainent une diminution de la variabilité génétique. Cette érosion génétique est de plus en plus fréquente, principalement à cause de la fragmentation de l’habitat, et est actuellement reconnue comme une menace majeure pour la persistance des petites populations isolées. J’ai travaillé sur des populations de rainette arboricole (Hyla arborea) pour mettre en évidence les effets de l’érosion génétique sur la fitness et discriminer les rôles de la consanguinité et du fardeau de fixation (dérive génétique) sur la réduction de fitness. De plus, je me suis intéressé aux impacts sur le potentiel adaptatifs des individus face aux fluctuations environnementales, notamment la capacité de plasticité phénotypique en réponse à la prédation et la résistance à un pathogène émergent (Batrachochytrium dendrobatidis).
    Collaborations : Sandrine Plénet (LEHNA UMR 5023), Jean-Paul Léna (LEHNA UMR 5023), Patrice David (CEFE UMR 5175), Trent Garner (Institute of Zoology, London)

    Exemples de dispositifs expérimentaux :
    image6luquet


  •  
    RESPONSABILITES PEDAGOGIQUES
    - UE Milieux Aquatiques, Hydrobiologie MAH (L3 Pro ATIB)
    - TP de Biologie animale UE Biologie des Organismes 2 BO2 (L2 BOP)
    - TP de Biologie animale UE Organisation du Monde Vivant OMV (L2 BGSTU)

    ENSEIGNEMENT

    En Licence
    UE BO2 (L2 BOP) : TP de biologie animale
    UE OMV (L2 BGSVTU) : TP de biologie animale
    UE Zoologie (L2 BOP) : TD et TP détermination arthropodes, poissons, amphibiens
    UE MAH (L3 Pro ATIB) : cours d’écologie aquatique, zoologie poissons, TP terrain
    UE Ecologie (L3 BGSVTU) : TP pêche électrique

    En Master
    UE Hydrobiologie (M2 Pro COGEVALEAU) : cours d’écologie aquatique

    image1pedagoluquet











    Sortie terrain avec L3 Pro ATIB (avril 2015)





  • 2016 Luquet, E., Tariel, J., 2016 - Offspring reaction norms shaped by parental environment: interaction between within- and trans-generational plasticity of inducible defenses. BMC Evolutionary Biology, 16(209) : 1-10.

    2015 Luquet, E., Léna, J.P., Miaud, C., Plénet, S., 2015 - Phenotypic divergence of the common toad (Bufo bufo) along an altitudinal gradient: evidence for local adaptation. Heredity, 114(1) : 69-79.


    2013 Luquet, E., Léna, J.P., David, P., Prunier, J., Joly, P., Lengagne, T., Perrin, N., Plénet, S., 2013 - Within- and among-population impact of genetic erosion on adult fitness-related traits in the European tree frog Hyla arborea. Heredity, 110 : 347–354.

    2013 Wardziak, T., Luquet, E., Plénet, S., Léna, J.P., Oxarango, L., Joly, P., 2013 - Impact of both desiccation and exposure to an emergent skin pathogen on transepidermal water exchange in the palmate newt Lissotriton helveticus. Diseases Of Aquatic Organisms, 104 : 215–224.

    2012 Luquet, E., Garner, T.W.J., Léna, J.P., Bruel, C., Joly, P., Lengagne, T., Grolet, O., Plénet, S., 2012 - Genetic erosion in wild populations makes resistance to a pathogen more costly. Evolution, 66(6) : 1942-1952.

    2012 Salin, K., Luquet, E., Rey, B., Roussel, D., Voituron, Y., 2012 - Alteration of mitochondrial efficiency affects oxidative balance, development and growth in frog (Rana temporaria) tadpoles. The Journal of Experimental Biology, 215 : 863-869.

    2011

    Luquet E., Vorburger C., Hervant F., Joly P., Kaufmann B., Schmeller D., Léna J.-P., Grolet O., Konecny L. & Plénet S. 2011 Invasiveness of an introduced species: the role of hybridization and ecological constraints. Biological Invasions, 13: 1901-1915.

    Stöck M., Horn A., Grossen C., Lindtke D., Sermier R., Colliard C., Dufresnes C., Bonjour E., Dumas Z., Luquet E., Maddalena T., Sousa H. C., Martinez-Solano I. & Perrin N. 2011 Ever-young sex chromosomes in European tree frogs. PloS Biology, 9(5): e1001062. Selected for Faculty of 1000.

    Dufresnes C., Luquet E., Plénet S., Stöck M. & Perrin N. 2011 Polymorphism at a sex-linked transcription factor in European tree frogs: a role for sex-antagonistic selection? Evolutionary Biology, 38(2): 208-213.

    Luquet E., David P., Léna J.-P., Joly P., Konecny L. Dufresnes C., Perrin N. & Plénet S. 2011 Heterozygosity-fitness correlations among wild populations of European tree frog (Hyla arborea) detect fixation load. Molecular Ecology, 20: 1877-1887.

    Luquet E., Léna J.-P., David P., Joly P., Lengagne T., Perrin N. & Plénet S. 2011 Consequences of genetic erosion on fitness and phenotypic plasticity in European tree frog populations (Hyla arborea). Journal of Evolutionary Biology, 24: 99-110.

    2010

    Broquet T., Angelone S., Jaquiéry J., Joly P., Léna J.-P, Lengagne T., Plénet S., Luquet E. & Perrin N. 2010. Disconnection can drive genetic signatures of bottleneck: a case study in European tree frogs. Conservation Biology, 24: 1596-1605.

Site de la Doua
Université Claude Bernard - Lyon I
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3-6, rue Raphaël Dubois - Bâtiments Darwin C & Forel, 69622 Villeurbanne Cedex
43, Boulevard du 11 novembre 1918
Plan d'accès
Tél. : (33) 4 72 43 29 53 - Fax : (33) 4 72 43 11 41
Site de Vaulx-en-Velin
ENTPE
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3, rue Maurice Audin
69518 Vaulx-en-Velin
Plan d'accès
Tél : (33) 04 72 04 70 56 - Fax : (33) 04 72 04 77 43