UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés


  • 001
  • 002
  • 003
  • 004
  • 005
  • 006
  • 007
  • 008
  • 009
  • 010
  • 011
  • 012
  • 013
  • 014
  • 015
  • 016
  • 017
  • 018
  • 019
  • 020
  • 021
  • 022
  • 023
  • 024
logo LEHNA

UMR CNRS 5023

Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes
Naturels et Anthropisés

KLAFTENBERGER Tristan

Master 2 : E2C

Université Lyon 1
CNRS, UMR 5023 - LEHNA,
Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés
3, rue Raphaël Dubois - Bât. Darwin C
F-69622 Villeurbanne Cedex FRANCE

(+33) 04 72 44 79 53

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.






  • Stage de Master 2 EEG

    Titre : Comprendre la distribution du complexe d’espèce de Tetramorium caespitum et étudier les processus/conséquences de l’hybridation intracomplexe.

    Contexte : Tetramorium caespitum forme un complexe cryptique composé d’une dizaine d’espèces (Wagner et al., Myrmecological News, 2017). Dans le contexte actuel du changement globale, il est important de comprendre la distribution de ce complexe à grande échelle et de s’interroger sur les facteurs écologiques qui pilotes la répartition observée de ces espèces. De plus, deux espèces (T. caespitum et T. immigrans) sont connues pour s’hybrider (Cordonnier et al., Journal of Zoological and Systematics Evolutionnary Research, 2019) et former des colonies mixtes qui contiennent des ouvrières avec des statues d’hybridations différents. Les causes et les conséquences de cette hybridation sont encore mal connues, ce qui soulève des questions d’ordres phénotypiques à l’échelle de la colonie et de l’individu (phénologie, comportement, fitness, physiologie etc.) et d’ordre écologique (zone d’hybridation et variables environnementales).

    Objectif : L’objectif de mon stage de Master 2 est de modéliser la distribution potentielle de Tetramorium caespitum et Tetramorium immigrans à l’échelle européenne afin de mettre en évidence les zones de co-occurrences potentielles de ces deux espèces qui représentent des zones d’hybridations potentielles. De plus, pour montrer un éventuel effet de l’urbanisation sur la distribution de ces ectothermes, des variables représentatives des îlots de chaleurs urbains seront construites et implémentées dans nos modèles. En partant du postulat que les îlots de chaleur urbains permettent aux espèces dites thermophiles de s’implanter dans les hautes latitudes de l’hémisphère Nord, nous souhaitons mettre en comparaison des modèles de distribution climatique et des modèles de distribution climatique + îlots de chaleur urbains, ce qui devrait en théorie augmenter les zones d’hybridations entre les deux espèces étudiées. Pour terminer, on souhaite donner une dimension temporelle à notre étude en projetant la distribution de nos deux espèces dans le futur afin d’évaluer l’impact du changement climatique.

    Title: Understanding the Tetramorium caespitum species complex distribution and studying the intra-complex hybridisation processes and consequences.

    Background: Tetramorium caespitum forms a cryptic complex of about ten species (Wagner et al., Myrmecological News, 2017). In the current context of global change, it is important to understand the distribution of this complex on a large scale and to question the ecological factors that drive the observed species distribution. Furthermore, two species (T. caespitum and T. immigrans) are known to hybridize (Cordonnier et al., Journal of Zoological and Systematics Evolutionary Research, 2019) and form mixed colonies that contain workers with different statuses hybridization. The hybridization causes and consequences are still poorly understood, which raises phenotypic questions at the colony and individual level (phenology, behaviour, fitness, physiology ...) and ecological questions (hybridization zone and environmental variables…).

    Objective: The objective of my Master 2 internship is to model the potential distribution of Tetramorium caespitum and Tetramorium immigrans on a European scale in order to highlight the potential co-occurrence areas of these two species, which represent potential hybridization zones. Furthermore, to show a possible effect of urbanisation on the these ectotherms distributions, reprsesentative variables of urban heat islands will be constructed and implemented in our models. Based on the assumption that urban heat islands allow thermophilic species to establish themselves futher north in relation to their climatic distribution patterns, we wish to compare climatic distribution model and climatic distribution + urban heat islands model, which should theoretically increase the areas of hybridisation between the two studied species. Finally, we wish to give a temporal dimension to our study by projecting the species distribution into the future in order to assess the climat change impacts.

Site de la Doua
Université Claude Bernard - Lyon I
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3-6, rue Raphaël Dubois - Bâtiments Darwin C & Forel, 69622 Villeurbanne Cedex
43, Boulevard du 11 novembre 1918
Plan d'accès
Tél. : (33) 4 72 43 29 53 - Fax : (33) 4 72 43 11 41
Site de Vaulx-en-Velin
ENTPE
CNRS, UMR 5023 - LEHNA (Laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés)
3, rue Maurice Audin
69518 Vaulx-en-Velin
Plan d'accès
Tél : (33) 04 72 04 70 56 - Fax : (33) 04 72 04 77 43